l

 

Les clés de la Génétique (Par Patrice Morgallet)

 

Pour pouvoir décoder les articles traitant de génétique du cobaye, je vous rappelle ici quelques termes couramment employés en génétique que l'on peut qualifier de science de l'hérédité.

Chromosomes :

Tout d'abord, notre patrimoine génétique est contenu dans l'ADN (Acide désoxyribonucléique), cet ADN est contenu dans le noyau de la cellule est plus précisément dans les chromosomes.
Les chromosomes sont en nombre pair (2n), il y a n paires de chromosomes, les chromosomes d'une même paire sont identiques.
Dans le cas de la reproduction sexuée, n chromosomes proviennent du mâle et n chromosomes proviennent de la femelle. Chacun a fournit la moitié du patrimoine génétique du petit.
Ce mode de reproduction est très intéressant car il permet de mélanger des caractères provenant du père et des caractères provenant de la mère et donc de donner des individus différents des parents.
On parle d'hybride quand les caractères apportés par les parents sont différents (mono, di, polyhybridisme).
Les caractères sont donc portés par des gènes sur un chromosome et plus précisément sur un emplacement nommé locus (loci au pluriel).

Phénotype et génotype :

Le phénotype est l'aspect extérieur de l'individu, c'est ce que l'on voit, et c'est en se basant sur le phénotype que vous inscrivez vos animaux aux concours.
Cependant, en tant qu'éleveur, vous effectuez des accouplements et des croisements, vous voyez apparaître alors des caractères qui semblaient ne pas exister chez les parents. On peut définir le génotype comme étant réellement le contenu génétique de l'individu.

Prenons un exemple simple et théorique. On suppose qu'il s'agit du gène A, exprimant la couleur agouti.
Si le cobaye possède un génotype AA, il a un phénotype agouti.
Si le cobaye possède un génotype aa, il a un phénotype noir.
Si le cobaye possède un génotype Aa, il a un phénotype agouti.
L'agouti est dominant sur le noir. On dit d'un géne qu'il est dominant quand il masque d'autres gènes. On dit d'un gène qu'il est récessif lorsqu'il est nécessaire d'avoir les deux allèles récessifs pour qu'il s'exprime.

Croisement : AA-Aa :

On a moitié de purs AA (Agoutis), homozygotes et moitié d'hétérozygotes Aa.

Vous verrez dans l'article que cela se complique car l'agouti AA est accompagné de B et de E, et cd qui donnent l'agouti doré plus ou moins dilué (citron).

 

Résumé pédagogique de la génétique du Cobaye (Par Patrice Morgallet)

Quand vous voyez des cobayes, vous êtes étonnés par les couleurs très variées de ces animaux, et bien tout cela ne marche pas complètement au hasard, des chercheurs se sont penchés sur la question, aidés par les expériences menées par des éleveurs.
Si vous vous intéressez au cobaye de concours, ces quelques lignes peuvent vous aider à « fabriquer » le cobaye qui se rapproche le plus du standard.
Restons humbles, on ne sait pas encore tout sur le sujet et les résultats sont parfois surprenants.
La première grosse difficulté est de partir de souches génétiquement bien connues, essayez de vous procurer des souches ou les gènes que vous voulez travailler sont récessifs au moins le phénotype correspondra au génotype et vous aurez moins de surprise, vous gagnerez ainsi des années de sélection.

*********

La génétique du cobaye en ce qui concerne la couleur est basée sur la présence ou l’absence de pigments. Ces pigments sont:

On supposera en prérequis que le lecteur possède une certaine connaissance des standards du cobaye et une bonne idée des couleurs indiquées, faire la différence entre un fauve, un rouge et un beige n’est pas forcément évident.

L’usage est de partir de la couleur sauvage qui se rapproche beaucoup de l’agouti que nous connaissons, considérons la formule suivante : AABBCCEEPP

AA représente les deux gènes présents sur le locus correspondant à A.

Le Facteur A se décline de la façon suivante :

Donc un animal AA sera Agouti, un animal aa sera unicolore (de la couleur indiquée par les facteurs B,C,E), un animal Aa sera agouti, un animal ar ar sera agouti solid.
Aest dominant par rapport à a qui est dit récessif.
Si vous croisez un agouti doré avec un UPL noir et que vous obtenez des Agoutis dorés c’est que votre agouti doré était AA, les petits obtenus sont de phénotypes Agouti doré mais de génotype Aa. Si les petits que vous obtenez sont de phénotype UPL noir c’est que votre Agouti doré était Aa.

Le facteur B se décline de la façon suivante :

donc aaBB vous donne un superbe UPL noir, aaBb aussi. Par contre aabb vous donne un UPL marron-chocolat avec des yeux reflets rubis. AABB donne un agouti très noir.

Le facteur C se décline de la façon suivante :

Les mutations du facteur C réduisent la pigmentation du pelage, de la peau et des yeux. Le pigment rouge(jaune) du à la phaeomélanine est plus affecté que le pigment noir (mélanique).
Les facteurs sont listés dans la séquence de leur dominance les uns par rapport aux autres (Attention cela reste très théorique et simplifié dans un but pédagogique).

Le facteur E se décline de la façon suivante :

Le E signifie extension. On en connaît trois mutations. Le facteur E influence la relation des pigments noir/marron vers les pigments rouge/jaune et la distribution des couleurs sur le corps.

Le facteur P se décline de la façon suivante :

Le facteur P influence presque uniquement le pigment noir/marron. Le rouge et ses dilutions sont fortement altérés.

En plus de ces facteurs, il en existe deux autres appelés facteur de taches S (dalmatien) ou facteur tache rouan Rs. Le facteur rouan est considéré comme léthal.

Le facteur S (taches blanches) se décline de la façon suivante :

Le facteur Rs (rouan tacheté) se décline de la façon suivante :

Ce gène est responsable du marquage dalmatien et rouan des cobayes. Il est aussi appelé, facteur léthal car il est non viable chez l'’homozygote (RsRs). Ceci signifie que les rouans et les dalmatiens sont porteurs du facteur léthal en tant qu’hétérozygotes. Quand vous reproduisez entre eux des rouans ou des dalmatiens les homozygotes sont dotés de malformations non viables, vous devrez donc travailler par croisement pour avoir des dalmatiens et des rouans.

 

Quelques exemples de « formules » génétiques pour les cobayes à poil court :

ararBBCCEEPP = UPL doré solid.

AABBCCepepPP = Agouti doré et rouge ep permet le rouge.

AAbbCCEEPP = Agouti chocolat et-rouge.

AABBcrcrEP = Agouti argenté cr remplace l’extrémité rouge par de l’argenté.

AAbbcrcrEP = Agouti Cinnamon, le noir devient chocolat.

AABbcrcdEePP = Agouti gris, croisement entre l’argenté et le chamois/crème.

AABBCCEEpp = Agouti saumon, le facteur P dilue le noir en lilas et le rouge en saumon.

aaBBCCEEPP = UPL noir.

aabbCCEEPP = UPL chocolat.

aaBBCCEEpp = UPL lilas.

aabbCCEEpp = UPL beige le p dilue le marron vers le beige.


Maintenant cela devient amusant ! ! !

? ? ? ?CceePP = alors devinez, eh bien cela donne un UPL rouge parce que à cause de e, tout le noir est supprimé donc A ou a n’a pas d’importance et n’importe quel animal rouge peut être B ou b. Si l’animal a des reflets rubis dans l’œil il porte du chocolat.

Allez un autre ! ! !

? ? ? ?CCeePP = facile cela donne un UPL doré à yeux noirs.

aaBBCCEEPsPs = Hollandais noir ou UPL noir avec des taches blanches.

A vous d’en imaginer d’autres.

Voyons maintenant quelques autres gènes :

L = poil long.
Ce gène n’est pas complètement dominant un animal poil long L croisé avec un poil court donne un animal avec des poils moyens, il faut donc travailler par sélection et conserver les animaux aux poils les plus longs, attention aussi à la texture.

St = Couronné, la couronne est un gène complétement séparé et dominant, c’est un excellent cas de monohybridisme. Si vous croisez du couronné avec du non couronné vous obtiendrez en F1 au moins 50% de couronnés (en fonction du caractère hétéro ou homozygote des parents).

Rhm = Abyssinien ou poil dur, ici aussi il s’agit d’une dominance partielle. Le m est un groupe de gènes modificateurs qui est responsable de l’ordre, de la forme et du nombre des rosettes.

Rx = poil doux.
rx = Rex/Texel.

Fz = poil doux.
fz = Teddy.

Sn = non satin.
sn = satin.


Cet article est fortement inspiré d’articles allemands tirés du site Sigi’s Sauhaufen et d’articles du Dr Boucher parus dans le bulletin de l’ANEC.


 

l l

 

 

 

 

 

ACCUEIL

INDEX
Page d'accueil
Organigramme
Les news
Adhérez à l'ANEC
Commandez vos pastilles FAEC

 

LE COBAYE

Généralités
Maladie
Éthologie
Génétique
Toilettage

 

LES RACES

Le standard français
Les poils courts
Les poils durs ou dressés
Les poils longs
Les poils satinés

 

DIVERS

Contacter l'ANEC